Les Règles autrement : flux instinctif libre, cup, protections lavables et autres pratiques

J’aime le fait de pouvoir faire des petits pas. Ma façon de consommer en est un…et pas des moindres. Si il existe un pouvoir de citoyen c’est bien celui d’être Consom’Acteur.

C’est dans cet esprit que je vous propose une balade dont l’univers des règles. Sujet oh combien concret et récurent pour les femmes. Avec le terme autrement j’entends en contournant la classique serviette hygiénique et autres tampons pour découvrir des alternatives plus naturelles.

Si vous vous sentez concernés par le respect de votre corps, de votre planète, de vos convictions et même de votre porte monnaie, regardez donc dans les placards de votre salle de bain et voyez quels petit pas vous pouvez faire…

Pourquoi éviter les serviettes et les tampons ?

Autopsy d’une serviette : que trouve-on dans la composition d’une serviette?

* dioxine (un résidu du blanchiment au chlore) molécule classée cancérigène par le CIRC(Centre international de Recherche sur le Cancer)
* aluminium
* parfums de synthèse
* SAP = Super Absorbent Powder, polyacryalate de sodium issue des produits pétroliers (que l’on retrouve aussi joie et bonheur dans les couches pour bébé)
* Rayonne (tissu synthétique appelée soie synthétique)
* Cellulose synthétique

Quand aux tampons ??? et bien impossible d’en connaitre la composition. Les marques ne sont pas obligées par la loi (contrairement aux cosmétos) car ces produits sont considérés comme « article d’hygiène » comme des mouchoirs par exemple… Une pétition circule sur le net pour pousser les fabricants à la transparence lien

Et tout ceci a un coût monétaire et environnementale !
tableau-100

Quelles protections alternatives ?

 

La Cup

Pour ma part je me suis tournée depuis plusieurs années vers la cup sur les conseils bien avisés d’une copine.
La cup est une coupelle en silicone qui s’insère dans le vagin et vient se placer autour du col de l’utérus. Il suffit en suite de la retirer et de la nettoyer à l’eau et au savon avant de la replacer. Si ce n’est pas possible de la laver on peux la vider et enlever le surplus avec un mouchoir, ce n’est pas idéal en terme d’hygiène mais ça peut dépanner temporairement. Une fois les règles terminées la cup peut se mettre au lave vaisselle ou à bouillir 5mn dans une casserole d’eau. L’utilisation est simple et s’apprend facilement. Personnellement je n’ai jamais eu de fuite sauf si elle se plaçait mal…c’est un coup de main à prendre.
Les seuls inconvénients notables : l’utilisation de silicone (qui n’est pas biodégradable, il lui faudrait 400 à 500 ans pour se dégrader) et l’insertion d’un corps étranger dans son son propre corps.
Pour choisir sa cup vous pouvez jeter un œil sur ce site qui propose un questionnaire et celui là un tableau comparatif.
Son prix : entre 15 et 30 euros pour plusieurs années de vie

mooncup

 

La serviette hygiénique lavable

De nombreuses marques de serviettes lavables dans des matériaux sains sont disponibles sur le marché. Si vous savez coudre vous pouvez aussi vous la fabriquer vous même, suivez le tuto comme ici sur le joli blog better tan butter.
Prix : entre 15 et 30 euros, plusieurs années de vie
55121756

 

L’éponge de mer

Elle est ancestrale et revient au goût du jour. Ses avantages : elle est lavable à l’eau avec un savon au ph neutre et peux s’utiliser plusieurs mois, elle n’occasionne pas de gêne grâce à sa douceur. Elle s’insère simplement dans le vagin. Son principal inconvénient : elle s’enlève avec les doigts dans le vagin, sans ficelle. Elle est déconseillée aux femmes portant un stérilet.
Prix : entre 5 et 15 euros, plusieurs mois de vie

DSC06000

 

Et pour finir le Flux Instinctif Libre

Depuis quelques mois, les articles et vidéos fleurissent sur internet pour évoquer cette pratique qui reste encore marginale…
vous pouvez jeter un œil notamment chez pinup bio
Pour faire court il s’agit de ne plus utiliser de protections lorsque l’on a ses règles. En étant à l’écoute de son corps, on « apprend » à ressentir le moment où le sang va s’écouler.
Je viens donc ajouter ma pierre à l’édifice et témoigner.

J’expérimente le flux instinctif depuis un peu plus d’un an de façon irrégulière. Lorsque j’ai mes lunes et que je ne travaille pas je n’utilise plus de protection y compris la nuit. Le corps s’adapte effectivement tout seul à cet absence de protection. L’idéal pour moi étant de porter des vêtements non serrés sans culotte (jupe, robe, pantalon large) pour pouvoir être pleinement présente à ce ressenti subtil. Sans aucune protection ni semblant de protection comme les vêtements, je ressens juste un appel, une envie instantanée d’aller aux toilettes. Cette envie instantanée peux être très rapprochée (plusieurs fois par heure) puis rien du tout pendant des heures. Cela nécessite donc pour moi de pouvoir être présente à ce ressenti et de pouvoir librement aller aux toilettes aussi souvent que j’ai besoin…ainsi je préfère porter ma cup lorsque je travaille car je sais qu’il sera plus délicat pour moi de trouver ses conditions.


Pratiquer le flux instinctif c’est une forme de libération. Je contacte avec l’intelligence de mon corps…
Je vous souhaite des lunes saines pour vous même et notre planète…dans la joie de votre corps de femme sauvage, libre et connecté !

77292-premieres-regles-quand-lenfant-devient-femme-600x315-1

Cet article a était écrit initialement  pour le blog De Cœur à Soi (dont je vous reparlerais prochainement 😉 ).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *